08 décembre 2011

Ezpo Pazzazion

Zé été à une zortie avec l'animatrice du patronage. On à pris un bus pour aller ze cultiver dans des ezpositions d'art contemporain. Z'était des dezzins. Z'aime bien les dessins, mais y'avais pas que des dezzins, y'avais des zéditions d'obzets mais za zappellait Graphéïne ? Z'ai été très déçu parce-que za durait tout l'après-midi et y'avais pas de gouter ! Mes copines m'ont fait honte, elles z'écoutaient rien, penzaient qu'à me photographier en riant comme des CP. L'animatrice ezpliquait ce qu'il fallait comprendre, la démarche des artiztes et mes vilaines copines, qui ze prennent pour des artiztes dézabusées, faisaient que de courir dans tous les sens. Zé comme za qu'elles vizitent les muzées et les zentres d'art de la ville, en ze zervant de moi pour faire les folles. Zé ne comprend pas tout ça, za devient de plus en plus compliqué de les zuivre dans les ezpaces culturels. Et puis, ze suis partout très zà la mode, crâne par ici et par là, y'a toujours un double de ma bouille dans les zoeuvres. Elles dizent aux gens qui les regardent, étonnés par ma prézence, que je suis un artizte aczionniste, un performer ? Tout le monde zemble zavoir ze que z'est et on les laisse z'amuzer. Les zens zont zympas et me zourient. Ze crois que les ezpos, zé le zeul endroit où personne n'a peur de moi.

 

 

grapheine 1

 

grapheine 2

 

grapheine 3

 

grapheine 4

 

grapheine 5

 

grapheine 6

 

grapheine 7

 

grapheine 8

 

grapheine 9

 

grapheine 11

 

grapheine 12

 

grapheine 13

 

grapheine 14

 

grapheine 15

 

grapheine 16

 

grapheine 18

 

grapheine 19

 

grapheine 20

 

 

La nuit est tombée, ze n'avait touzours pas eu mon gouter. Dans la cours du zentre culturel les damoizelles ont prozédé à ma pazzation rituelle. Z'est Œil de Marzien qui zera ma nounou pour deux mois. Nous ne ezpectons plus les dates, z'est trop formel.

 

grapheine 21 

 

 

grapheine 22

 

grapheine 23

 

 

 

TROIS DENTS DE PERDUES, DEUX DE RETROUVÉES !

 

 Sur les zièges du buz, z'ai perdu encore une dent. Panique d'Oeil de Marzien qui avait pourtant recollé mon dentier à la zuper glue. Arille prenait la choze plus zen, elle me trouvait beau avec ce nouveau manque, preuve de mon vécu. Sur le ziège de l'autocar, il y avait ma quenotte. Ouf, ma denture est presque complète. Il me manque une zeule dent, disparue définitivement dans le bac à zable tandis que petite Maïa faizait des patès zà l'intérieur de ma tête. Z'ai perdu une autre dent, un soir, au théâtre du hangard, aprèz la conférenze Pestiponezque. Cet immaculé morzeau de moi-même réapparut sous le ziége.

Ze zozotte, zertes à cauze de mes conztantes infantilizations, mais en attendant de recoller ma dent, de l'air zupplémentaire z'imizze quand z'ouvre le bec. Za fait une azpiration chatouilleuze. Demain z'irais zez le dentizte, zuper glue zpécial plaztique.

 

 

 

 

Posté par oeil de martien à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Ezpo Pazzazion

Poster un commentaire